CYC8902A

Diplôme d'ingénieur spécialité Génie nucléaire parcours Radioprotection


180 crédits Diplôme d'ingénieur Najla FOURATI-ENNOURI EPN03 - Electroniques, électrotechnique, automatique et mesure (EEAM)

Publié Du 01-09-2018 au 31-08-9999

Publics / conditions d'accès

 Bac+2 (BTS, DUT...) scientifique ou technique ou VAPP ou VAE.

Objectifs

L'objectif de cette formation est d'assurer une formation scientifique, technique et humaine de haut niveau dans le domaine du nucléaire et d'élaborer une complémentarité avec les acquis d'une expérience professionnelle souvent longue et riche des élèves.
Cette formation assure ainsi un lien entre le savoir-faire du technicien et le savoir-concevoir de l'ingénieur

Modalités de validation

Préambule 

Le diplôme d'ingénieur Cnam hors temps de travail (HTT) évolue. La mise en place de cette réforme sera effective à compter du 1er septembre 2018. Des mesures transitoires sont prévues pour les élèves déjà inscrits à l'école d'ingénieur·e·s à cette date. Les éléments suivants tiennent compte de ces mesures transitoires dont vous trouverez le détail par spécialité et parcours ici. Les mesures transitoires sont valables jusqu'au 30 octobre 2024. Passée cette date, seules les maquettes des cursus réformés seront proposées à tous. L’attribution des éventuelles équivalences sera alors examinée au cas par cas. 

Pour obtenir un diplôme d'ingénieur en modalité HTT au Cnam, il convient de valider plusieurs éléments : 

Enseignements 

  • Un tronc commun composé de 5 unités d'enseignements (UE), constituant un socle scientifique de base similaire, quelle que soit la spécialité ou le parcours choisi. Ces UE dites de "tronc commun" sont codées UTCnnn. Elles sont créditées de 15 ECTS.
  • Une UE d'anglais (6 ECTS) et un test d'anglais niveau B2 (non crédité), Bulats ou équivalent. 
  • Un bloc d’UE, obligatoires ou optionnelles, permettant d'acquérir les savoirs et compétences liés à la spécialité préparée. Il s'agit d'enseignements scientifiques et techniques orientés "cœur de métier" de la spécialité. Ce bloc octroie selon les spécialités de 12 à 21 ECTS.
  • Un bloc d’UE, dites « plug-in », à choisir dans une liste, à hauteur de 18 ECTS à 21 ECTS selon les spécialités, et permettant d'acquérir des savoirs et compétences complémentaires aux UE "cœur de métiers".
  • Une UE, dite « oral probatoire », codée ENGnnn, préalable indispensable à la réalisation du mémoire (voir infra). Cette UE délivre 6 ECTS dans le cadre du diplôme. 

Autres éléments 

  • Un mémoire (projet de fin d'études) élaboré sur la base d'un projet conduit en situation de travail, sur un sujet et des livrables validés par l'enseignant responsable de la filière (ou son représentant en Centre Cnam en Région). Le projet est conduit en situation de travail et représente l'équivalent d'une activité d'ingénieur réalisée sur une période de 6 mois (indicatif). Le projet est négocié par l'élève avec son employeur. Le cas échéant, il peut faire l'objet d'un stage dans un organisme tiers. Le mémoire est crédité de 42 ECTS. Le mémoire d'ingénieur est codé UAMMnn. 
  • De l'expérience professionnelle, codée UAEP01, UAEP02, UAEP03, octroyant un total de 33 ECTS :
    • L’UAEP01, créditée de 9 ECTS, est validée lors du dépôt du dossier d'inscription à l'EiCnam, sur la base du CV, des éléments de renseignement de parcours professionnel constitutifs de ce dossier et par un entretien réalisé par l'enseignant responsable du diplôme ou de son représentant en Centre Cnam en Région. Elle correspond à l’équivalent d’un emploi de 6 mois à temps plein de technicien supérieur ou ingénieur dans la spécialité.
    • L’UAEP02 créditée de 9 ECTS, est validée soit à l’admission de l’Eicnam (avec UEAP01) pour l’élève-ingénieur qui peut en faire l’état, soit au moment de la soutenance du mémoire, après complément de dossier. Elle correspond à l’équivalent d’un emploi de 6 mois à temps plein de technicien supérieur ou ingénieur dans la spécialité.
    • L’UAEP03 créditée de 15 ECTS, est validée lors de la soutenance du mémoire. Elle correspond à l’équivalent d’un emploi de 24 mois à temps plein sur des fonctions classiquement confiées à un ingénieur dans la spécialité .

Validations intermédiaires 

  • Il faut avoir valider les UE UTC + anglais + UAEP01 pour candidater à l'École d'ingénieur·e·s du Cnam (EiCnam)
  • Il faut être inscrit à l’EiCnam pour pouvoir s’inscrire à l’ENGnnn
  • Il faut avoir validé ENGnnn pour pouvoir préparer le mémoire UAMMnn 

Conseil générique pour suivre le parcours : 

Afin d’intégrer les principes de l’espace européen de l’enseignement supérieur, en particulier le processus de Bologne, le cursus ingénieur HTT Cnam est constitué de 6 semestres (semestres 5 à 10), pour un total de 180 ECTS. 

Ce découpage en semestres ne représente pas un déroulement obligatoire des études. Le principe d'inscription à la carte, selon son propre rythme, prévaut sur le rythme semestriel. 

Ainsi, s'il faut obtenir les 5 UE UTC + UE ANG + UAEP01 pour valider le premier semestre et avoir le droit de s'inscrire à l'EiCnam, il n'est certainement pas recommandé de « boucler » ce « bloc semestriel » en moins d'un an, et il est conseillé d’y intercaler d'autres constituants tels que les UE « plug-in » ou les UE « cœur de métier ». 

En revanche, l'ordre des UE de spécialité présentées dans le schéma de l'onglet « programme » correspond à un optimum en termes de prérequis et de progression pédagogique

 

180 ECTS
Mathématiques
3 ECTS
Statistique
3 ECTS
Biologie
3 ECTS
Capteurs - Métrologie
3 ECTS
Algorithmique - Programmation - Langages
3 ECTS
Une UE à choisir parmi : 6 ECTS
Anglais général
6 ECTS
Parcours d'apprentissage personnalisé en anglais
6 ECTS
Anglais professionnel
6 ECTS
Expérience professionnelle
9 ECTS
Examen d'admission à l'école d'ingénieur
0 ECTS
Physique nucléaire fondamentale
6 ECTS
Interactions des rayonnements et de la matière, détection
6 ECTS
Radioprotection
6 ECTS
Expérience professionnelle
9 ECTS
Radioprotection opérationnelle
6 ECTS
Radioprotection pratique
6 ECTS
Approches institutionnelles, législatives et réglementaires de la sécurité et santé au travail
6 ECTS
Législation et réglementation des nuisances environnementales
6 ECTS
18 crédits à choisir parmi : 18 ECTS
Information comptable et management
6 ECTS
Management et organisation des entreprises
6 ECTS
Pilotage financier de l'entreprise
6 ECTS
Prospective, décision, transformation
6 ECTS
Mercatique I : Les Etudes de marché et les nouveaux enjeux de la Data
6 ECTS
Principes généraux et outils du management d'entreprise
8 ECTS
Modèles de l'organisation - Conception classique
6 ECTS
Droit et pratique des contrats internationaux
6 ECTS
Union européenne : enjeux et grands débats
4 ECTS
Mondialisation et Union européenne
4 ECTS
Politiques et stratégies économiques dans le monde global
6 ECTS
Exercer le métier d'ingénieur
6 ECTS
Socio-histoire de l'innovation techno-scientifique
4 ECTS
Management de projet
4 ECTS
Droit des technologies de l'information et de la communication
4 ECTS
Introduction au management qualité
3 ECTS
Éléments de santé au travail pour les ingénieurs et les managers (ESTIM)
3 ECTS
Santé, performance et développement au travail
6 ECTS
Outils RH
6 ECTS
Management d'équipe et communication en entreprise
6 ECTS
Droit du travail : relations individuelles
6 ECTS
Droit du travail : relations collectives
6 ECTS
Droit social européen et international
6 ECTS
Analyse du travail et ingénierie de la formation professionnelle
8 ECTS
Outils et méthodes du Lean
6 ECTS
Genre et travail
6 ECTS
MOOC 1
3 ECTS
MOOC 2
3 ECTS
MOOC 3
3 ECTS
Radioprotection et environnement 1
6 ECTS
Radioprotection et environnement 2
6 ECTS
Une UE au choix de l'élève : 6 ECTS
Information et communication pour l'ingénieur - Oral probatoire
6 ECTS
Test d'anglais
0 ECTS
Expérience professionnelle
15 ECTS
Mémoire ingénieur
42 ECTS

Compétences

A l'issue de la formation, en plus des compétences génériques d'un ingénieur, l'ingénieur en radioprotection est capable de :
- planifier la radioprotection sur site en fonctionnement normal (identifier les risques et dimensionner les moyens de protection, contribuer à une démarche d'optimisation...) et en cas d'incident ou d'accident
- conseiller le responsable administratif et les responsables techniques sur la mise en œuvre des dispositions techniques et réglementaires de radioprotection, pour la protection des professionnels en tenant compte des autres risques et pour la protection de la population
- assurer ou contribuer à assurer le suivi environnemental de l'installation, en accord avec le référentiel réglementaire en cours pour l'installation
- conduire les échanges avec les interlocuteurs de l'entreprise : autorités, IRSN, Andra, ...
- communiquer en interne et à l'externe sur la gestion, dans l'entreprise, des risques dus aux rayonnements ionisants
- contribuer le cas échéant au développement de nouveaux outils : dosimétrie, méthodes d'analyse, évolution de codes de calcul
- contribuer, dans certaines circonstances, en concertation avec le radiophysicien à la radioprotection des patients

Thésaurus du Cnam :

  • Aucune indexation

Thésaurus Formacode :

  • 31654 - génie industriel

Métiers (ROME) :

  • H1302 - Ingénieur / Ingénieure en radioprotection

Nomenclature des Spécialités de Formation (NSF) :

  • 200 - Technologies industrielles fondamentales
  • 227 - Energie, génie climatique
  • 331 - Santé

Familles d'activités professionnelles (FAP)

  • H0Z90 - Ingénieurs et cadres de fabrication et de la production
  • N0Z90 - Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement (industrie)

Indexations externes

Secrétariat

Libellé
EPN03 - Radioprotection
Nom du contact
Françoise Carrasse
Numéros de téléphone
01 40 27 22 98
Adresse postale
292 rue St Martin accès 4.2.23
Paris 75003